Votre navigateur ne supporte pas JavaScript. L'affichage de cette page risque de s'en trouver perturbé Canopé Bordeaux : CRDP Aquitaine
Faire entrer l'école dans l'ère du numérique
Rechercher
Réseau CANOPÉ
Canopé Bordeaux
Dordogne Gironde Landes Lot-et-Garonne Pyrénées-Atlantiques

Le Documentaliste et les réalités locales

[Documentaliste en CDI :  cadre réglementaire et pédagogique]

Mise à jour janvier 2015
Christophe Dubois, Josiane Ducournau Canopé Aquitaine

Retour à la page d'introduction



Contraintes administratives et législatives

mise à jour janvier 2015

Les sorties scolaires

Le documentaliste, seul ou en collaboration avec un autre enseignant,  peut souhaiter amener des élèves sur un lieu extérieur à l'établissement : un musée, une bibliothèque,... Il doit remplir une demande officielle auprès du chef d'établissement. Bien-sûr, ces sorties sont organisées autour d'un projet et répondent à des objectifs pédagogiques.


Organiser une sortie et voyage scolaire dans le second degré [Eduscol]

 

Le journal scolaire

Dans les collèges et lycées, les élèves ont la possibilité de participer à un journal scolaire. Le documentaliste peut en être à l'origine ou être sollicité dans le cadre de son élaboration. Le site du CLEMI rappelle, en plus des pistes pédagogiques, les obligations légales en jeu :

Des conseils et outils pour faire un journal et textes juridiques également sur le site du CLEMI

Dispositifs éducatifs

L'action éducative s'appuie sur différents dispositifs : ateliers artistiques, classes à projet artistique et culturel, classes culturelles, ateliers scientifiques et techniques, chorales, chartes, jumelages, résidences d'artistes, dispositifs d'éducation à l'image (École au cinéma, Collège au cinéma, Lycéens et apprentis au cinéma, ciné-lycée), etc. L'accompagnement éducatif, au collège et dans les écoles élémentaires de l'éducation prioritaire, propose aussi une pratique artistique et culturelle pour les élèves volontaires.

Ces dispositifs permettent de décliner le travail éducatif en fonction d'un projet culturel. Ils sont inscrits dans le projet d'école ou dans le projet d'établissement, en lien avec son volet culturel.

Tableau récapitulatif des dispositifs existants

Faire venir un auteur, un conteur, une troupe de théâtre…cela doit se faire avec accord du chef d’établissement, dans le cadre d’un projet pédagogique (et avec prévision financière). On vérifiera le sérieux de la prestation proposée et l’identité de l’association, organisme … prestataire.

Inviter un auteur dans la classe Dossier sur Savoirscdi

Faire venir un auteur dans la classe : compilation de messages issus de la liste cdidoc-fr
 

Le site qui donne toutes les infos, de la Charte des Auteurs

 

Le désherbage (l'élimination de documents)

Dans l’objectif de faire vivre un fonds approprié aux attentes et besoins des usagers, il faut éliminer les documents qui ne correspondent plus à ces critères :

  • pertinence par rapport aux missions,
  • pertinence par rapport aux programmes en vigueur,
  • validité des informations,
  • lisibilité du texte par le public du CDI,
  • conformité aux valeurs de l’école,
  • bon état physique du document
  • citations (l’analyse des citations permet de déterminer la date à partir de laquelle un livre ou un article ne sont plus cités dans les ouvrages parus ultérieurement sur le même sujet ou dans la même discipline. L’édition est alors réputée éliminable.)

Par ailleurs, la politique d’acquisition « pousse » les œuvres de fiction et les documentaires les plus anciens, les moins pertinents, les plus délaissés ou ceux qui sont en mauvais état vers l’archivage, le don, la vente ou le pilon.

On ne peut jeter des documents qui ont été achetés sur les fonds publics alloués à l’établissement qu’en en proposant la liste au CA pour décision. Ces documents figurent à l’inventaire et, après accord du CA, peuvent être éliminés (pilon, vente, don) et leur retrait doit être mentionné sur l’inventaire (sur BCDI  : « mis au pilon »)

Quelques principes :

* Par élimination des documents il faut entendre le déclassement et la destruction physique aussi appelée le pilon, le rebut ou la réforme.

* Seule la collectivité propriétaire (établissement) a la compétence pour opérer l’élimination des documents.

* Le rôle du documentaliste :

-établir avec précision la liste des ouvrages à sortir des collections
-justifier les motifs d’élimination
-De formuler des suggestions sur leur devenir (don, vente, stockage, élimination).

Avant l’élimination, il faut procéder à la sortie du domaine public : le déclassement ou la désaffectation.

Cela consiste à :

- Annuler le document sur les registres d’inventaire et les fichiers informatisés ;
- Apposer sur les exemplaires désherbés la marque de sortie par un tampon : « sorti des collections », « éliminé des collections »…
- Etablir une liste motivée des ouvrages ayant fait l’objet d’un déclassement. Cette liste devra être archivée, par année, sur une durée illimitée.

Les documents tombent alors dans le domaine privé. Ils deviennent donc aliénables : ils peuvent être éliminés.
Ils peuvent aussi être donnés, vendus , désherbés »

La destruction physique : le pilon

Solution la moins coûteuse en temps et en personnel. Elle s’impose pour les documents détériorés ou obsolètes. La collectivité propriétaire décide du mode opératoire :

- recyclage
- incinération
- broyeur

L’agent comptable en rapprochant la comptabilité générale de la comptabilité auxiliaire des biens immobilisés vérifie la bonne tenue de cette dernière et suit l’évolution comptable du patrimoine de l’établissement public local d’enseignement.

Les dispositions de fond de la circulaire no 64-365 du 27 août 1964 relative aux immobilisations sont toujours valables mais les procédures d'établissement des inventaires fixées par la circulaire du 10 février 1962 sont modifiées dans les conditions décrites ci-après.

La circulaire du 10 février 1962 prescrivait l'inscription des matériels sur un livre journal général d'entrées et de sorties, document pouvant être tenu sur feuillets mobiles et divisé en quatre parties :

A) Mobilier usuel ;

B) Bibliothèque générale ;

C) Matériel d'enseignement ;

D) Matériel des ateliers et laboratoires des enseignements techniques.

Pour chaque objet une fiche établie en simple exemplaire pour la catégorie A et en double exemplaire pour les catégories B, C et D.
Ces dispositions doivent être aménagées en fonction des possibilités de duplication dont peuvent disposer les établissements et du classement par nature imposé.

Pour approfondissement :

Les règles relatives à la création d'un site internet d'établissement

"La création d’un site d’établissement doit se faire en respectant certaines règles concernant notamment la déclaration officielle du site, les demandes d’autorisations de publication de certaines données, les informations légales à destination des visiteurs, la rédaction d’une charte de publication, l’assistance aux contributeurs du site et le contrôle de publication." Selon la nature du contenu d'un blog ou d'un site que l'on met en place, il est impératif de s'interroger sur les droits qui s'appliquent : droit d'auteur, droit au respect de la vie privée, droit à l'image ...

internet responsable [Eduscol]

Le portail e-sidoc dans un établissement scolaire : Démarches administratives à réaliser par le chef d’établissement (CRDP Poitiers)

Ce document liste les démarches à effectuer par le chef d’établissement d’un EPLE pour la publication d’e-sidoc. Ces démarches sont au nombre de deux :

- L’attribution de droits de publication au(x) documentaliste(s) pour rédiger des contenus sur le site esidoc de l’EPLE

- Les formalités obligatoires à effectuer auprès de la CNIL 



75, cours d'Alsace-et-Lorraine - CS 91665 - 33075 BORDEAUX CEDEX - Tél : 05.56.01.56.70 - Fax : 05.56.81.63.67
©   22/11/2017           

Nous utilisons les composants ABCpdf pour la conversion HTML vers PDF et ImageGlue pour le traitement des images.