Votre navigateur ne supporte pas JavaScript. L'affichage de cette page risque de s'en trouver perturbé Canopé Académie de Bordeaux
Faire entrer l'école dans l'ère du numérique
Rechercher
Réseau CANOPÉ
Canopé Bordeaux
Dordogne Gironde Landes Lot-et-Garonne Pyrénées-Atlantiques
 

Classification décimale universelle CDU

Présentation générale

Dans les années 1890, deux juristes belges, Paul Otlet et Henri La Fontaine conçoivent le projet d'établir sur fiches une bibliographie mondiale de tout le savoir humain, non seulement consigné sous forme de livre mais également d'articles, de brevets et de rapports.
La réalisation de ce projet impliquait une classification d'une grande précision. Les deux chercheurs portent leur choix sur la Classification décimale de Dewey que l'Europe venait de découvrir.
En 1895, ils obtiennent de Dewey l'autorisation d'adapter, de traduire et plus tard de développer la classification, ils élaborent la Classification décimale universelle (CDU) : 1905. 
Celle-ci est adoptée par le monde entier, spécialement pour les domaines scientifiques et techniques.
La Classification Décimale Universelle constitue un plan destiné au classement de l'ensemble des connaissances. Elle permet de regrouper toutes les références relatives à un sujet déterminé et de situer cette documentation avec le minimum de recherches.

Les Origines

Paul Otlet et Henri La Fontaine, créateurs de la C.D.U., ont avant tout été guidés, dans ce projet, par un désir commun de rapprochement entre les peuples. La C.D.U. est donc le produit des desseins pacifistes de deux avocats belges! Leur but était de classer l’ensemble des productions de l’esprit humain et ce, en dehors de tout contact académique, universitaire ou même officiel; la C.D.U. fut donc conçue pour être un outil de communication entre les peuples. De plus, Otlet et La Fontaine vivaient dans un monde et à une époque où l’esprit encyclopédique avait encore une place très importante. Quelques années plus tard, viendrait en effet l’ère de la spécialisation. L’organisation de ce savoir sous une forme unique s’imposait donc aussi — au-delà des idéaux pacifistes de ses concepteurs — pour des raisons pratiques. Le point de départ «concret» du projet fut la création, à Bruxelles en 1895, par Otlet et La Fontaine, de l’Institut International de Bibliographie (I.I.B.). Très vite alors, les deux hommes en vinrent à l’idée d’un plan général de classement destiné à couvrir l’intégralité des connaissances et l’ensemble des publications. C’est ainsi que parut en langue française, de 1899 à 1905, la première édition de la C.D.U.
Extrait de  : La Classification Décimale Universelle (C.D.U.) et le monde francophone http://www.udcc.org/cdu.htm

 

 

Mises à jour et éditions

La classification n'est point chose figée : si elle veut suivre le mouvement des connaissances, elle doit évacuer de ces tables des notions périmées et intégrer à son système de classement des notions nouvelles. La politique de révision de la CDU procède de ce principe et est assurée par la Fédération internationale de Documentation.
Il existe des éditions abrégées (la 7ème édition date de 2001), moyennes (2004) 
Existe également un guide d'utilisation de 1995 .[Guide to the use of the UDC, CEFAL, 227 pages. ISBN 2-87130-049-6. Prix / 234 Frf / 59 Chf


A commander à :

                 Editions du CEFAL
                 Boulevard Frère-Orban 31 4000
                 Liège (Belgique)
                Tel (19/32) 41 54 25 20
ou en librairie (41 euros , prix 2005)

 

Principes

C'est une classification au sens strict : soit un plan de classement qui réunit et ordonne les connaissances selon le procédé logique et systématique d'inclusion des notions au sein d'ensembles qui doivent en principe les contenir.
C'est une classification universelle dans laquelle l'ensemble des connaissances est inclus, non comme une mosaïque de groupements isolés, spécialisés et se suffisant à eux-mêmes, mais comme un dessin de sujets liés les uns aux autres.
C'est une classification décimale universelle, dont la notation reflète et exprime le principe de succession du général au particulier au moyen de répartition (arbitraire) des connaissances humaines en dix grandes classes, dont chacune est subdivisée "décimalement "jusqu'au degré nécessaire.
 Rappelons que le 0, précédent chaque nombre (chaque indice) est omis pour des raisons de commodité et qu'un point de lisibilité est placé, par convention, après chaque tranche de trois chiffres à partir de la gauche.

Ainsi 0,55121 (volcans) devient-il 551.21 par suppression du 0 et introduction du point de lisibilité.

Toute édition générale de la CDU contient les éléments suivants : une brève introduction les tables auxiliaires où sont regroupées les divisions communes et les explications relatives aux différents signes, la table principale énumérant, classe par classe, les indices de chaque discipline, de la classe 0 à la classe 9
un index alphabétique destiné à faciliter les recherches.
Les tables principales
classe 0 généralités
classe 1 philosophie religion
classe 2 religion
classe 3 sciences sociales
classe 4 provisoirement inoccupée
classe 5 sciences exactes et naturelles
classe 6 sciences appliquées-médecine- technologie
classe 7 arts-divertissement-sports
classe 8 littérature-linguistique-philologie
classe 9 archéologie-géologie-géographie-histoire

Exemple de développement :

5 sciences exactes et naturelles
 51 mathématiques
  52 astronomie-univers-géodésie
   53 physique
    531 mécanique des solides
     531.1 cinématique
      531.2 statique
       531.3 dynamique-cinétique

Chaque document reçoit un indice issu des classes 1 à 89. Cet indice ne suffit pas toujours pour traduire avec finesse le contenu d'un document. Il est possible de le préciser en utilisant les tables auxiliaires que l'on peut appliquer à chaque indice de chaque classe de la CDU.
Les tables auxiliaires
  lieu : symbolisée par ( ....)
 78 musique et (430 Allemagne) 
      78(430) musique allemande
temps : symbolisée par " ....."
(moyen âge, XVIIIème siècle, automne, etc)
 "17" pour indiquer le  18ème siècle 
       78"17" musique au 18ème siècle
  forme : symbolisée par (0..)
(dictionnaire, document illustré, bibliographie, encyclopédie, dictionnaire thèse, journaux, manuels scolaires, atlas, etc.)
 (03) dictionnaire 
     78(03) dictionnaire de musique
 langue : symbolisée par =
(anglais, allemands, etc.)
 =30 en allemand 
     78=30 ouvrage de musique écrit en allemand

Ces quatre tables sont les plus utilisées. Il en existe d'autres moins couramment employées :
  Peuple : symbolisée par (= ...)
(société primitive, cosmopolite, race blanche, hébreux, peuple indien etc.)
 Personne : symbolisée par -05
(enfant, personne âgée, fille, mère, gaucher, droitier, sourd, handicapé, travailleur militaire, écolier etc ...)
 Points de vue : symbolisée par .00
(recherche scientifique, point de vue économique, financier, etc.)

Les tables auxiliaires comprennent également des signes d'agrégation, d'extension, et de relation :
 signe d'addition +
Est utilisé pour indiquer la présence dans un document de deux sujets différents mais reliés entre eux.
  622+ 669 industrie minière et métallurgique
 signe d'extension /
Est utilisé pour indiqué la présence dans un document de plusieurs sujets traduits par des indices qui se suivent dans la classification. On indique le premier et le dernier séparés par /
   57/59 document qui comporte les notions de biologie, de botanique, de zoologie
 signe de relation :
est utilisé pour exprimer une relation générale entre deux notions. Les indices mis en relation peuvent être issus de la même classe ou provenir de classes différentes.
    7:17 l'art dans ses rapports avec la morale
Les divisions analytiques des tables principales  :
Elles sont introduites par 0 ou par - et sont propres à chaque classe, voire réservées à certaines sections. Elles sont annoncées par trait vertical continu, placé dans la marge. On les trouve généralement au début des classes principales.
Dans la classe 7, la division analytique .033.5 signifie "gothique" ce qui permet d'élaborer les indices :
  7.033.5 art gothique
  72.033.5 architecture gothique
  73.033.5 sculpture gothique
Ordre de succession des indices dans un indice composé
Indice principal
Division analytique
Point de vue
Lieu
Forme
Langue
Les tables auxiliaires de la CDU : précisions
Leur maniement est assez simple puisque n'importe quel indice issu des tables principales peut être suivi d'un ou plusieurs indices issus des tables auxiliaires.
 Divisions communes de langues : =
Cette division commune s'ajoute à l'indice issu des tables principales :
      53 = 111 ouvrage de physique écrit en anglais
Elle ne s'utilise que lorsque l'on a des fonds multilingues, étant entendu qu'on ne mentionne pas la langue française qui constitue le cas général.
 Divisions communes de formes ( 0 )
   58 (035) signifie Traité de botanique
Cette division commune de forme peut s'employer si l'on veut distinguer sur les rayons les documents hors catégorie habituelle tels que les thèses, les rapports, les manuels, les dictionnaires ...
 Divisions communes de lieu ( )
Les divisions communes de lieu s'accolent à l'indice issu des tables principales
 75 (44) La peinture française
Elles sont très utilisées dans les bibliothèques, notamment en économie, en art, en histoire.
 Divisions communes de temps " "
La division commune de temps est assez utilisée pour préciser l'époque dont il est question dans le
document
   75 "15" La peinture au 16° siècle
 Divisions communes spéciales (divisions analytiques)
Sont propres à une classe ou sous-classe et ne s'appliquent qu'à l'intérieur de cette classe ou sous-classe.
Sont indiqués par un trait vertical en marge
   7.034 Art de la Renaissance |
Située au début de la classe 7, cette division commune (dite aussi analytique)
.034 peut s'appliquer à toute la classe 7. 
Ainsi pour exprimer le sujet "Peinture de la Renaissance" on pourra élaborer l'indice 75.034 où 75 signifie la peinture et où .034 signifie la Renaissance.
 Autres divisions communes
Très peu utilisées, nous les citerons seulement : race et peuple, matériaux, point de vue, personnes




 
 
 

 © CRDP Aquitaine 12/99  Josiane Ducournau (CRDP d'Aquitaine), Marie-France Bordenave (CDDP de la Gironde)
  Tous droits réservés. Limitation à l'usage non commercial, privé ou scolaire.



75, cours d'Alsace-et-Lorraine - CS 91665 - 33075 BORDEAUX CEDEX - Tél : 05.56.01.56.70 - Fax : 05.56.81.63.67
©   23/11/2017           

Nous utilisons les composants ABCpdf pour la conversion HTML vers PDF et ImageGlue pour le traitement des images.