Accueil / Présentation

I - L'époque romane

II - De 1200 à 1350

III - A partir de 1350

IV - Les villes aux XIV° - XV° Siècles

V - Vie et mort des bastions, du XVI° au XIX° Siècles

VI - Un exemple : Navarrenx

Bibliographie - liens

Contacts

 



 





IV - Les villes aux XIV° - XV° Siècles

La défaite de Crécy en 1345, puis de Poitiers en 1356, et les mouvements de troupe qui s'en suivent à travers le pays, conduisent à constater l'inefficacité des défenses de la plupart des villes. Un climat d'insécurité est constant entre 1350 et 1450, par suite notamment de la circulation de troupes de mercenaires. Un mouvement général de fortification est mis en œuvre, aussi bien pour les villes que pour les communautés religieuses. Mais il s'agit d'un mouvement sur la longue durée, d'où l'aspect hétérogène des réalisations : toutes les sections ne sont pas adaptées aux armes à feu. La construction est faite souvent en pierre, quelquefois en briques.

Face aux armées royales, une défense efficace nécessite en outre plusieurs milliers d'hommes compétents. Or il y a déficit d'hommes et les villes manquent de spécialistes des armes à feu. Même pour les grands chantiers royaux du passé (Carcassonne, Aigues Mortes), les enceintes ne furent guère modernisées une fois achevées. Une modernisation de certaines enceintes intervient jusque vers 1470-1500, en prévoyant des boulevards, des tours, des escarpes.

Pour une ville, l'enceinte s'est avérée un investissement économique. Celle-ci participe à l'image sécuritaire de la " bonne ville " et son rôle symbolique est fort. C'est un moyen de domination du pays alentour. L'enceinte nécessite un service de garde et de guet, efficace seulement à l'intérieur des remparts.

Il en résulte qu'avant 1350, l'enceinte est l'expression du pouvoir seigneurial ; après 1350-1450, l'enceinte prend un rôle symbolique au service de la ville. Jusqu'au XVIIème, elle constitue un emprunt à l'architecture palatiale. Les enceintes sont déclassées au XVIIème siècle, et leur démolition commence alors dans un certain nombre de villes.


Un cas exceptionnel : Riquewihr, ville du vignoble alsacien sous la protection de riches seigneurs, a pu faire construire deux enceintes à un siècle d'intervalle. La première en arrière-plan date de 1291. La seconde (au premier plan) est adaptée à l'artillerie (remarquer les canonnières de part et d'autre de la porte).