Journée Départementale des Documentalistes de novembre 2002

Analyse du documentaire pour la jeunesse : applications à la préhistoire


Téléchargez les présentations des interventions (au format texte) du 18 novembre 2002 à Coursac


>

La vulgarisation de la préhistoire, réalités et attentes :
raconter une histoire ou construire des histoires ?


La recherche archéologique en préhistoire est, par définition, un travail sur les documents anciens. Très majoritairement vestiges, ils vont du plus spectaculaire au plus ténu. Pour des problèmes de conservation, ils ne sont qu'une partie très réduite des éléments et tous de production humaine, seules preuves à la disposition des archéologues, seules bases d'informations, seuls témoignages d'époques reculées qui restent à décrypter.

Les archéologues sont des documentalistes de vestiges qui appellent le concours de nombreuses disciplines scientifiques pour réorganiser, restructurer, redonner du sens à des ensembles comportant beaucoup de manques et de points d'interrogations. Ces manques et ces interrogations constituent les parties les plus importantes dans l'espace de la connaissance sur la préhistoire.

Les documentaires sur la préhistoire pour la jeunesse font, majoritairement, abstraction de cette part importante de non-savoir qui est pourtant le moteur essentiel du développement de toute hypothèse ou problématique, donc de toute recherche.

Par souci de synthèse, ils créent une histoire qui donne à connaître l'inconnu, qui donne du sens voire un sens, le vide de savoir est alors comblé sans avoir été investi.

Les difficultés du documentariste et du vulgarisateur viennent du mouvement de la connaissance qui évolue sans arrêt au gré de nouvelles découvertes, des progrès, des méthodes et des techniques scientifiques et de l'histoire des idées elles-mêmes.

  • Comment dépasser cet obstacle du mouvement permanent ?
  • N'y a-t-il pas moyen d'inscrire le documentaire dans une dynamique spatio-temporelle de la construction du savoir ?
  • Peut-il s'adjoindre les archéologues dans leur propre quête en se fondant, non plus dans une histoire, mais en se promenant dans des histoires à la fois singulières mais ouvertes ?


Journée d'étude organisée par le Centre départemental de documentation pédagogique (CDDP) de Dordogne, la Bibliothèque départementale de prêt (BDP) et le Pôle international de la préhistoire (PIP).

Cette journée a été suivie, le 19 novembre, d'un atelier d'analyse des documentaires jeunesse, pour les partenaires du Pôle international de la préhistoire.

Exemples de fiches d'analyse de documentaires en préhistoire pour la jeunesse