Votre navigateur ne supporte pas JavaScript. L'affichage de cette page risque de s'en trouver perturbé Canopé Académie de Bordeaux
Faire entrer l'école dans l'ère du numérique
Rechercher
Réseau CANOPÉ
Canopé Bordeaux
Dordogne Gironde Landes Lot-et-Garonne Pyrénées-Atlantiques

BROOKS, Philip. Les hommes préhistoriques : à la découverte des premiers hommes. Gamma : 2002. 64 p. ; 30 cm. (Explorons l'histoire.)

            Vaste panorama des communautés humaines à travers le monde. Toute la préhistoire est retracée, de l'apparition de l'homme à l'invention de l'écriture.

15 euros

A partir de 12/13 ans

Avis :
Vivement recommandé en lecture plaisir, recommandé pour la recherche documentaire, l'utilisation en classe ou en animation, réservé par le scientifique

impression générale

analyse complète analyse scientifique analyse pédagogique

Impression générale :
Nos confrères du musée départemental du Pas de Calais soulignent que " traduit de l'anglais, l'ouvrage présente quelques thèmes trop souvent éludés dans les productions francophones comme ces pages sur les premiers australiens ou les premiers américains ". La quatrième de couverture présente bien le contenu de l'ouvrage et annonce clairement qu'il se veut une référence pour toute la famille. Il s'agit donc d'un livre très complet, au texte dense sans être trop ardu, dont la lecture ne peut être recommandée qu'à partir de l'adolescence. Toutes les époques et tous les lieux sont étudiés, dans une succession qui n'est pas exclusivement chronologique, et demande au lecteur de faire lui même les liens entre certains chapitres. Cette organisation peut entraîner des confusions si l'on ne connaît pas déjà un peu la période.

Analyse complète :
Le péritexte est bien développé, avec sommaire occupant une double page, deux pages de glossaire et un index à plusieurs entrées. Le sommaire, illustré, est accrocheur, mais forme une succession juxtaposée de chapitres dont on a du mal à dégager le fil conducteur. Chaque chapitre occupe une double page, sans sous-chapitres. Ils présentent une bonne cohérence interne, mais semblent avoir été conçu indépendamment de ceux qui l'entourent.
La mise en page est dense, mais heureusement très structurée. Les différents blocs de texte sont clairement individualisés. Les titres des chapitres annoncent clairement le contenu du texte. Le texte principal se présente en lecture suivie, sur quatre colonnes occupant les deux tiers supérieurs de la page. Il ne présente pas de chapeau introductif, mais est complété en moyenne par trois dessins accompagnés de légendes en italique.. Dans le tiers inférieur de la page, un rectangle de fond coloré enrichit le texte général par des illustrations ponctuelles légendées. La partie située à l'extrême droite précise systématiquement les " dates clés " du thème traité, replacées au niveau mondial. Le texte est dense, de type informatif, descriptif et explicatif, organisé autour des idées principales que l'absence de sous-chapitres ne permet pas de repérer facilement. Les phrases sont assez courtes, sans raccourcis excessifs et sans descriptions trop ardues. Peu de points de vue différents sont introduits. Le style est neutre. Les termes scientifiques, s'ils ne sont pas expliqués dans le glossaire, le sont dans le texte. Les caractères sont bien lisibles, les titres bien mis en valeur, les différents blocs de texte bien situés par rapport aux illustrations.
Celles-ci sont essentiellement des dessins en couleurs, quelquefois un peu petits et grossiers, qui occupent à peu près 50% de la page. Ils sont cohérents et complémentaires par rapport au texte. La légende, explicative, est bien située, reliée à l'image par une flèche. Les sources sont rarement citées.
Pas de bibliographie.

Analyse scientifique :
Manque de mise à jour des connaissances, sans prise en compte des grandes découvertes depuis le début des années 1990. Réflexion identique présente dans la bibliographie du musée d'Arras.
Définition claire et correcte de la préhistoire dans l'introduction, accompagnée d'une chronologie récapitulative.
p.9 : la sépulture n'est pas située aux Eyzies mais à St Germain la Rivière (magdalénien). p.14 : la disparition d'Homo erectus est traitée comme une extinction et non pas comme une évolution possible.
p.18 : concernant l'homo sapiens, le texte lui donnant " une apparence humaine " laisse supposer que les autres espèces ne l'avaient pas ! Le bison est sculpté sur bois de renne, non sur os.
p.20 : les néandertaliens sont généralement considérés comme les premiers européens, et non l'homme de Cro-magnon.
p.23 : toujours la même illustration d'une technique de chasse plus qu'hypothétique.
p.25 : il ne s'agit pas d'une antilope, mais de l'un des rennes de Font de Gaume. Dans " fabriquer des peintures ", représenter l'ocre jaune et l'ocre rouge aurait été plus parlant que de l'oxyde de fer.


Mots clés : préhistoire, monde, vie quotidienne.



75, cours d'Alsace-et-Lorraine - CS 91665 - 33075 BORDEAUX CEDEX - Tél : 05.56.01.56.70 - Fax : 05.56.81.63.67
©   23/09/2018